CRÉER UNE SOCIÉTÉ OFFSHORE AUX ÎLES CAÏMANS

Délais de création de la société : 1 semaine
Comptabilité : Oui (pas de dépôt)
Actionnaire anonyme : Oui
Directeur anonyme : Possible (nominé)
Devise : KYD (Dollar des îles Caïmans) 1 KYD = 1.14 EURO

Juridictions OFFSHORE Impôts : Aucun Taux TVA : Aucune

Création de société Offshore Cayman Islands – Iles Caïmans

Les îles Caïmans sont un territoire dépendant anglophone du Royaume-Uni composé de trois îles situées Grand Cayman, Cayman Brac et Little Cayman couvrent une superficie de 100 miles dans l’ouest des Caraïbes, à 150 miles au sud de Cuba. Il n’y a pas de rivières sur les îles Caïmans en raison de la roche calcaire poreuse dont elles sont constituées, qui est également une raison de la transparence de la mer des Caraïbes permettant une visibilité souvent à plus de 120 pieds.

Le Grand Cayman est la plus grande des trois îles Caïmans et mesure 22 miles de longueur et 8 miles à son point le plus large. Les îles sont entourées de récifs coralliens qui créent des conditions idéales pour les plongeurs et les pêcheurs. Cayman Brac est l’île la plus pittoresque avec un grand bluff hausse ouest à l’est le long de l’île et s’élevant à 140 pieds à l’extrémité est, se terminant en une falaise abrupte, elle ne mesure seulement que 12 miles de long et un peu plus d’un mile de large.

Le climat est chaud et humide, bien que refroidi par les alizés. Les températures atteignent entre 80-90F pendant la journée en été et en hiver 72-86F. La moyenne des précipitations est de 46 pouces avec Mai et Octobre étant les mois les plus humides.

Il y a des aéroports internationaux sur les îles Grand Cayman (George Town) et Cayman Brac, avec la présence de neuf grandes compagnies aériennes américaines et des liaisons vers les grands villes européennes. Un vol direct quotidien de Miami aux îles Caïmans prend un peu plus d’une heure.

Les îles Caïmans sont politiquement stables; en vertu de la constitution de 1972, le gouverneur représente la Reine et 5 ministres de gouvernement, bien que la relation constitutionnelle entre les îles Caïmans et le Royaume-Uni est en train de changer. Il n’y a pas de taxes dans les îles Caïmans: les revenus du gouvernement proviennent des droits de douane, les droits de timbre et les frais annuels perçus sur les sociétés. La population de 56 125 habitants (recensement 2012) est originaire de Colombie et de la Jamaïque mixte, avec plus de 70 nationalités travaillant dans les îles. L’économie est fortement dépendante du tourisme et des services financiers.

Les îles Caïmans sont le plus grand centre bancaire offshore dans le monde avec environ 226 banques et les dépôts valeur d’environ USD1.433 milliards de dollars. C’est la seconde plus grande base d’assurance après les Bermudes, avec des actifs d’une valeur de USD82.8bn. Le secteur des fiducies (trusts) aux îles Caïmans est pensé pour gérer plus de USD500bn. Les fonds communs sont un secteur en croissance, surtout depuis l’ouverture de la Cayman Islands Stock Exchange en 1997. Les îles Caïmans prédominent pour la gestiondes hedge funds; CDO et autres instruments de titrisation.

Le dollar des îles Caïmans est la devise officielle et il n’y a pas de contrôle des changes. Les îles Caïmans sont une juridiction chère avec une infrastructure commerciale établie et une approche souple de la réglementation, tout dans le étant responsable.

Les îles Caïmans ont une très bonne réputation dans l’hémisphère occidental, mais en Europe ont à tendance à la considérer dans les «paradis fiscaux», en grande partie peut-être par un stéréotype médiatique plutôt que comme une question de réalité objective. La vérité est que les îles Caïmans à mis en place une règlementation importante pour répondre à la pression internationale contre les centres offshore et gagner en réputation, même en acceptant en 2001 la collaboration dans le cadre de la criminalité internationale. L’attitude qui prévaut dans les îles Caïmans est cependant toujours de protéger la confidentialité en l’absence de criminalité démontrée. Plus de 93 000 entreprises étrangères sont enregistrés dans Cayman. Le secteur financier est réglementée par l’Autorité Cayman monétaire indépendante.

Bien que les îles Caïman ont été brièvement inscrits sur la liste du GAFI des juridictions avec protection insuffisante contre le blanchiment d’argent, en 2001 les îles Caïman ont été saluées par le GAFI pour ses efforts considérables à se conformer aux quarante recommandations formulées par le GAFI dans un code de bonnes pratiques régissant le blanchiment d’argent, y compris la promulgation de la réglementation en matière de blanchiment d’argent, de l’Autorité monétaire et de la Loi pénale. Des modifications ont également été apportées aux lois sur les banques et sociétés de fiducie, aux règles de gestion des sociétés; et la mise en place des licences obligatoires pour les sociétés financières qui ont été introduites à la fin 2002.

La directive concernant la fiscalité de l’épargne, mise en place Juillet 2005, semble avoir eu peu d’impact sur l’industrie des services financiers des îles Caïmans.